retour

 

Mercredi de Pâques
5ème semaine de confinement

Les paroissiens de la Vallouise, de l'Argentière et de Rame unis dans la prière

Chers amis,

Nous apprenons jour après jour l'humilité et la patience au grés des évènements et des annonces qui ponctuent ce temps de confinement. D'une certaine manière, nous sommes comme l'Église naissante qui après la mort du Christ se trouvait désemparé. Pour nous la résurrection n'est pas encore pleinement arrivée, nous poursuivons notre exil loin de nos amis, de nos proches. Et nos demeures d'habitude si familières et consolantes finissent par devenir étouffantes.

C'est une épreuve, certes, mais il n'est pas dit que nous nous laisserons submerger par la mélancolie et l'inquiétude qui en résulte. Comme les apôtres et les disciples, nous sommes dans l'attente d'un jour qui laissera ce temps difficile au rang des souvenirs qui nous ont fait grandir et progresser. Dans l'Évangile de ce jour, deux disciples sont en marche. Ils ont le cœur lourd et l'esprit inquiet. Ils viennent de traverser une épreuve douloureuse que rien ne semble pouvoir transformer. Ils n'arrivent pas à se projeter dans un avenir qu'il soit proche ou lointain. Leur espérance s'est évanouie, il leur faut reconsidérer toutes les bases de leurs convictions. Retrouver un sens à suivre.

C'était sans compter la rencontre rassurante avec le Christ. Rien de ce qui est bon, beau et vrai n'est effacé. Notre Seigneur les accompagne sur le chemin du renouvellement. Ils devront laisser sur la route leurs doutes, leur inquiétude, leur tristesse. Celui qu'ils avaient cru mort est toujours vivant et avec lui grandit à nouveau l'immense espérance de ce nouveau royaume.

Au cœur de notre monde meurtri, en deuil, la tentation de se livrer au désespoir, comme jadis les disciples d'Emmaüs, pourrait nous guetter. Mais il ne doit pas en être ainsi, ce qui avant faisait la force de notre humanité est toujours d'actualité. Nous pensons à tous ceux qui n'épargnent aucun effort pour que nous continuions à vivre, au sein de nos hôpitaux, de nos communes, de nos foyers. Les signes du renouveau se fondent sur ce que nous avons de plus beau : l'amour qui nous lie les uns aux autres.

Il aura fallu attendre la fraction du pain pour que les disciples reconnaissent le Christ et la résilience de sa création. Nous sommes encore privés de cette fraction du pain, mais nous savons que le jour où nous pourrons êtres à nouveau réunis dans nos églises pour y recevoir le Seigneur, nous reconnaitrons alors les fondements de son royaume renouvelé par ce temps d'attente et de désert. Ce sera alors le moment de faire fructifier notre vie chrétienne dans la joie et l'espérance de la Résurrection.

Nous accompagnons de nos prières tous ceux qui ne négligent aucun effort pour nous permettre de sortir de cette crise, participons, nous aussi, à cette lutte de toutes nos forces. Prions pour ceux qui sont morts éloignés de leur famille, de leurs amis. Prions pour ceux qui combattent dans leur corps ce terrible fléau. Prions pour ceux qui trouvent le confinement difficile à supporter.

 

 

Nous accompagnons de nos prières tous ceux qui ne négligent aucun effort pour nous permettre de sortir de cette crise, participons, nous aussi, à cette lutte de toutes nos forces. Prions pour ceux qui sont morts éloignés de leur famille, de leurs amis. Prions pour ceux qui combattent dans leur corps ce terrible fléau. Prions pour ceux qui trouvent le confinement difficile à supporter.

Abbé Edouard Le Conte

 

 

Victimæ Paschali Laudes

À la Victime pascale, les chrétiens offrent un sacrifice de louanges.
L'Agneau a racheté les brebis ;
le Christ innocent a réconcilié les pécheurs avec le Père.
La mort et la vie se sont affrontées en un duel admirable le guide de la vie,
bien que mort, règne vivant.
Dis-nous, Marie, qu'as-tu vu en chemin?
J'ai vu le tombeau du Christ vivant et la gloire de sa résurrection,
Les anges témoins, le suaire et les vêtements.
Le Christ, notre espérance, est ressuscité, il précèdera les siens en Galilée.
Il faut plus croire l'honnête Marie, que la foule des perfides.

Nous savons que le Christ est vraiment ressuscité des morts.
Toi, Roi vainqueur, aie pitié de nous.
Ainsi soit-il, Alleluia.

 

 

Regina Cæli

Reine du Ciel, réjouissez-vous, alléluia
car Celui que vous avez mérité de porter dans votre sein, alléluia
est ressuscité comme Il l'a dit, alléluia
Priez Dieu pour nous, alléluia.

V. Soyez dans la joie et l'allégresse, Vierge Marie, alléluia.
R. Parce que le Seigneur est vraiment ressuscité, alléluia.

Prions:

Dieu, qui, par la Résurrection de Votre Fils, notre Seigneur Jésus-Christ, avez bien voulu réjouir le monde, faites-nous parvenir, par la prière de la Vierge Marie, sa mère, aux joies de la vie éternelle. Par le Christ notre Seigneur. Amen.

 

 

Nous prions particulièrement pour 

  • Liliane, de l'Argentière, elle a toujours besoin de nos prières.
  • Anne-Marie Ferraris, femme du diacre de Briançon Pierre Ferraris,
    qui reçoit des soins intensifs en ce moment même pour lutter contre le coronavirus.

 

ND

Notre-Dame de Beassac

 

Avec ferveur, demandons à la Reine du Ciel de nous ouvrir le cœur de son Fils :

Ô Marie, tu brilles toujours sur notre chemin
comme un signe de salut et d'espoir.
Nous nous confions à toi, santé des malades,
qui auprès de la croix, a été associée à la douleur de Jésus.

En restant ferme dans la foi, toi, refuge des pécheurs,
tu sais de quoi nous avons besoin
et nous sommes sûrs que tu y pourvoiras pour que,
comme à Cana, la joie et la fête reviennent après cette épreuve.

Aide-nous, Vierge du Laus, à nous conformer à la volonté du Père
et à faire ce que nous dira Jésus,
qui a pris sur lui nos souffrances et s'est chargé de nos douleurs
pour nous conduire, à travers la croix, à la joie de la résurrection.
Amen

D'après une prière du pape François contre l'épidémie

Sous ta protection, nous trouvons refuge, Sainte Mère de Dieu.
Ne refuse pas la prière de tes enfants dans l'épreuve,
mais délivre-nous de tout danger.
Ô Vierge glorieuse et bénie.

 

 

version en pdf pour l'impression ( 3 pages)

retour