retour

 

Dimanche de la Miséricorde
5ème semaine de confinement

Les paroissiens de la Vallouise, de l'Argentière et de Rame unis dans la prière

Chers amis,
en ce dimanche voici pour notre médiation un texte de l'abbé Pierre Gérard, curé de Saint Victor à Marseille.


« la paix soit avec vous ! »
Dans le contexte que nous vivons, confinés et menacés par un virus qui nous oblige à cesser toute activité et à nous défier de toute relation inter humaine, au moment des controverses sur notre impréparation et où chacun préfère se renvoyer la responsabilité de cet échec plutôt que d'affronter ensemble ce mal, au moment de tous ces débats sans fins entre ces médecins qui filtrent le moucheron des processus au plein cœur d'une terrible bataille qui fait des morts par milliers, au moment où on nous annonce une récession des plus terrible qui va entraîner des drames sociaux et sociétaux , ces mots du ressuscité claquent à nos oreilles plus fort qu'une bombe !

Car c'est bien cette paix, c'est bien cette guérison de leurs peurs, de leurs rancœurs contre Juda le traître, contre la foule d'Israël, contre les soldats romains… et contre eux-mêmes, en raison de leur lâcheté au moment décisif, que Jésus vient offrir à ses disciples.

Lui, le crucifié il a su vaincre ses propres peurs, il a su vaincre la haine, il a su vaincre la mort et de son cœur ouvert chacun peut maintenant contempler son amour. Et c'est bien de cet amour que ses disciples doivent maintenant témoigner de cet amour qui va jusqu'au pardon !

Cette miséricorde envers ses bourreaux que Jésus a manifestée sur la croix, c'est maintenant à ses disciples d'en être ses témoins. Témoins d'un amour qui va jusqu'au pardon !

Ce pardon, c'est à eux maintenant de le vivre, de le donner à tous ceux qui leur ont fait du mal… c'est le pardon de Jean Paul II à Ali Agça qui avait tenté de l'assassiner, mais c'est aussi toutes les démarches de demande de pardon que ce même pape a accompli lors du jubilée de l'an 2000.

Jean-Paul II nous a montré le chemin, il nous a montré la route de cette miséricorde.
Et pourtant, reconnaissons le, un tel amour nous donne le vertige !
Comme Thomas nous aimerions le comprendre, le toucher, c'est-à-dire le réduire aux dimensions de notre raison humaine.

Est-ce possible que l'amour soit plus fort que la haine ? plus fort que la mort ? Est-ce possible que Jésus soit vraiment ressuscité ?
Allons Thomas, cesse d'être incrédule, sois croyant !

La foi authentique ne se démontre pas, ne se comprend pas… Elle est abandon de nos sécurités, ouverture de nos portes et plongée dans l'avenir, avec pour seule boussole, l'amour du Seigneur !
Et cet amour de Dieu nous pouvons le contempler dans ce crucifié qui est le ressuscité de Pâques.

« Avance ton doigt ici et vois mes mains, avance ta main et mets-la dans mon coté… »
Avec saint Jean Paul II, le Seigneur nous invite à crier haut et fort l'urgence du pardon.
Sans le pardon, en effet, le Christ serait peut-être ressuscité mais Pierre l'aurait à jamais trahi et tous les apôtres avec lui, sans le pardon l'Eglise serait donc mort-née !
Sans le pardon les juifs comme les romains, c'est-à-dire toute l'humanité serait responsable d'avoir tuée son Dieu.

Sans le pardon il ne nous reste donc plus que la solution de Juda, c'est-à-dire la mort !
Seul le pardon pourra réconcilier les peuples divisés, seul le pardon peut permettre à la vie de refleurir, le pardon seul peut ouvrir un avenir !

Un virus peut bien nous menacer, mais ce sont tous les actes d'amour faits par les uns ou les autres, que ce soit en allant soigner les malades, en accomplissant les tâches nécessaires à la vie des hommes ou en restant scrupuleusement chez soi que nous pourrons le vaincre!
Nous sommes nous les chrétiens, les témoins du ressuscité, c'est-à-dire les témoins de l'amour qui va jusqu'au bout, jusqu'au pardon, c'est-à-dire jusqu'au don gratuit de l'Amour quel que soit le mal que nous ayons pu subir, soyons les fous d'amour témoins de cette folie du Seigneur!

 

 

Nous accompagnons de nos prières tous ceux qui ne négligent aucun effort pour nous permettre de sortir de cette crise, participons, nous aussi, à cette lutte de toutes nos forces. Prions pour ceux qui sont morts éloignés de leur famille, de leurs amis. Prions pour ceux qui combattent dans leur corps ce terrible fléau. Prions pour ceux qui trouvent le confinement difficile à supporter.

Abbé Edouard Le Conte

 

 

En ce jour de la Miséricorde Divine, n'hésitons pas à faire nôtre la prière de sainte Faustine:

Acte de Consécration

Très Miséricordieux Jésus,
Ta bonté est infinie et les trésors de ta grâce sont innombrables. J'ai une confiance sans bornes en ta miséricorde qui est par-dessus toutes tes œuvres.
Je me donne à Toi entièrement et sans restrictions pour pouvoir vivre ainsi et tendre à la perfection chrétienne.
Je désire propager ta miséricorde en accomplissant des œuvres de miséricorde, quant à l'âme et quant au corps, et surtout m'efforcer de convertir des pécheurs, porter la consolation aux nécessiteux, à des malades et à des affligés.
Protège-moi donc, mon Jésus, comme ta propriété et ta gloire.
Bien que je tremble de peur parfois en voyant ma misère, j'ai une confiance infaillible en ta miséricorde.
Que tous les gens connaissent ta miséricorde, tant qu'il en est temps ; qu'ils aient confiance en elle et qu'ils la louent pour l'éternité.
Amen. Ainsi soit-il, Alleluia.

 

Regina Cæli

Reine du Ciel, réjouissez-vous, alléluia
car Celui que vous avez mérité de porter dans votre sein, alléluia
est ressuscité comme Il l'a dit, alléluia
Priez Dieu pour nous, alléluia.

V. Soyez dans la joie et l'allégresse, Vierge Marie, alléluia.
R. Parce que le Seigneur est vraiment ressuscité, alléluia.

Prions:

Dieu, qui, par la Résurrection de Votre Fils, notre Seigneur Jésus-Christ, avez bien voulu réjouir le monde, faites-nous parvenir, par la prière de la Vierge Marie, sa mère, aux joies de la vie éternelle. Par le Christ notre Seigneur. Amen.

 

 

Nous prions particulièrement pour 

  • Liliane, de l'Argentière, elle a toujours besoin de nos prières pour un prompt rétablissement.
  • Anne-Marie Ferraris, femme du diacre de Briançon Pierre Ferraris,
    qui se rétablit de la maladie.

ND

Notre-Dame de Beassac

 

Avec ferveur, demandons à la Reine du Ciel de nous ouvrir le cœur de son Fils :

Ô Marie, tu brilles toujours sur notre chemin
comme un signe de salut et d'espoir.
Nous nous confions à toi, santé des malades,
qui auprès de la croix, a été associée à la douleur de Jésus.

En restant ferme dans la foi, toi, refuge des pécheurs,
tu sais de quoi nous avons besoin
et nous sommes sûrs que tu y pourvoiras pour que,
comme à Cana, la joie et la fête reviennent après cette épreuve.

Aide-nous, Vierge du Laus, à nous conformer à la volonté du Père
et à faire ce que nous dira Jésus,
qui a pris sur lui nos souffrances et s'est chargé de nos douleurs
pour nous conduire, à travers la croix, à la joie de la résurrection.
Amen

D'après une prière du pape François contre l'épidémie

Sous ta protection, nous trouvons refuge, Sainte Mère de Dieu.
Ne refuse pas la prière de tes enfants dans l'épreuve,
mais délivre-nous de tout danger.
Ô Vierge glorieuse et bénie.

 

 

méditation 11 : version en pdf pour l'impression ( 4 pages)

retour