retour

 

2e mercredi de Pâques
6e semaine de confinement

Les paroissiens de la Vallouise, de l'Argentière et de Rame unis dans la prière

Chers amis,
en ce mercredi voici pour notre médiation un texte de frère Gilles-Hervé Masson, oratorien


Aujourd'hui encore la Résurrection du Christ nous est proclamée. Et elle l'est comme au premier jour, comme dimanche dernier lorsque nous célébrions le grand et saint jour de Pâques. Et il en sera ainsi au long de ces sept dimanches qui vont se succéder et baliser le temps qu'on appelle « pascal ». Temps particulier de la première annonce et qui nous est donné pour que nous nous laissions rejoindre par la surprenante nouvelle : "Christ est ressuscité !"

Tous ces dimanches à venir sont bien des dimanches "de pâques". Et ces temps et ces moments ne jalonnent pas un mouvement d'éloignement du moment originel : comme si Pâques disparaissait dans la brume du souvenir d'un jour tout particulièrement heureux. Pas davantage ces temps et ces moments ne sont-ils comme un sur-place qui refuserait, au contraire, de quitter ledit "jour heureux et béni". Plus simplement, ces temps et ces moments sont inscrits dans le temps réel de nos vies, un temps qui, nécessairement passe, mais qui nous offre la possibilité de garder la mémoire de ce qui a été vécu, de l'actualiser même en scrutant et en écoutant, encore et encore les récits qui nous le rapportent, en revenant sur la manière dont l'ont vécu les premiers témoins (expérience des femmes au tombeau, expérience des disciples d'Emmaüs, des apôtres retrouvant le Seigneur après sa résurrection…)

Pour autant, on l'a vu à maintes reprises et on peut s'en étonner : ce que l'annonce de la résurrection suscite en premier lieu c'est plutôt du scepticisme, de la peur aussi, du refus. Il suffit de relire la finale de l'Évangile selon saint Marc (que nous lisions avant hier), ou bien l'évangile « de Thomas » (que nous lisions hier)… Alors qu'en est-il de nous ?

Nous savons bien qu'en définitive il s'agit de se laisser rejoindre par ce mystère que l'on ne comprend ni en une seule fois ni en plusieurs fois mais dont le sens et la force se révèlent tout au long d'une longue fréquentation de l'Heureuse annonce : « Christ est ressuscité ! » Ici on peut repenser pertinemment aux rencontres de Jésus dont nous avons été témoins durant le carême (Samaritaine, Aveugle-né, Marthe, Marie, Lazare…) et nous pouvons transposer pour nous-mêmes : que signifie la résurrection lorsque ma quête spirituelle ne sait plus trop où elle va ou bien lorsque les liens qui font ma vie ne sont pas assez harmonieux ? Que signifie la résurrection lorsque je suis dans le noir dans ma vie et parfois dans ma foi ? Que signifie la résurrection lorsque, comme pour Marthe et Marie, la mort vient endeuiller mon âme et me voler ceux ou celles que j'aime ? Et on pourrait décliner encore. Chacun pourra le faire selon son tempérament, selon son expérience ou ses expériences au fil du temps et de l'existence…

Ce que l'on peut se dire c'est que la résurrection ne cesse de nous interroger. Elle nous accompagne chemin faisant comme une proclamation qui nous déconcerte. Elle nous remet sans cesse devant notre vocation à « vivre en ressuscités » (selon les mots de Paul) et cela nous est comme une question mais comme une question lumineuse : « vivre en ressuscité, qu'est-ce que cela peut vouloir dire pour moi, maintenant ? »

Frères et sœurs, chers amis, ceux et celles qui composent le corps du Christ ressuscité, l'Église de Dieu, sont ceux et celles qui cheminent en portant à la fois l'heureuse annonce (de la résurrection) et, bien sûr, tous les questionnements qui les habitent, les travaillent et peut-être parfois les tourmentent. L'important est que ces questionnements ne soient pas fermés à l'Heureuse annonce mais qu'au contraire cette Heureuse annonce, l'Évangile du Ressuscité, nous aide à habiter nos questionnements, nos doutes parfois ou même nos douleurs pour que la lumière, la vie et l'amour aient toujours le dernier mot.

Frère Gilles-Hervé Masson
Oratorien

 

 

Nous accompagnons de nos prières tous ceux qui ne négligent aucun effort pour nous permettre de sortir de cette crise, participons, nous aussi, à cette lutte de toutes nos forces. Prions pour ceux qui sont morts éloignés de leur famille, de leurs amis. Prions pour ceux qui combattent dans leur corps ce terrible fléau. Prions pour ceux qui trouvent le confinement difficile à supporter.

Abbé Edouard Le Conte

 

 

Une prière de sainte Faustine

Fais que mes yeux soient miséricordieux,
pour que jamais je ne juge selon les apparences et ne soupçonne personne,
mais que je voie, dans toutes les âmes,
ce qu'elles ont de beau et qu'à toutes je sois secourable.

Fais que mes oreilles soient miséricordieuses,
toujours attentives aux besoins de mes frères et jamais fermées à leur appel.

Fais que ma langue soit miséricordieuse,
pour que jamais je ne dise du mal de personne
et que pour tous j'aie des paroles de pardon et de réconfort.

Fais que mes mains soient miséricordieuses et pleines de charité,
afin que je prenne sur moi tout ce qui est dur et pénible
pour alléger ainsi les fardeaux des autres.

Fais que mes pieds soient miséricordieux et
toujours prêts à courir au secours du prochain
malgré ma fatigue et mon épuisement.
Que je me repose en servant!

Fais que mon cœur soit miséricordieux et ouvert à toute souffrance.
Je ne le fermerai à personne même à ceux qui en abusent
et moi même je m'enfermerai dans le Cœur de Jésus
Jamais je ne dirai mot de mes propres souffrances.

Puisse ta Miséricorde se reposer en moi Seigneur.
Transforme moi en toi car tu es mon TOUT.

 

 

 

Regina Cæli

 

 

Nous prions particulièrement pour 

  • Liliane, de l'Argentière, elle a toujours besoin de nos prières, les nouvelles sont encourageantes,
    elle m'a appelée dimanche et ce matin (mercredi)
  • Anne-Marie Ferraris, (femme du diacre de Briançon Pierre Ferraris),
    qui reçoit des soins intensifs en ce moment même pour lutter contre le coronavirus

Avec ferveur, demandons à la Reine du Ciel de nous ouvrir le cœur de son Fils :


 

 

 

méditation 12 : version en pdf pour l'impression ( 4 pages)

retour