retour

 

4e dimanche de Pâques
8e semaine de confinement

Les paroissiens de la Vallouise, de l'Argentière et de Rame unis dans la prière

Chers amis,
en ce dimanche voici pour notre médiation un texte de l'abbé Pierre Gérard, curé de Saint Victor à Marseille.


« Moi, je suis la porte. Si quelqu'un entre en passant par moi, il sera sauvé… »
Une porte c'est ce qui permet de passer de l'extérieur à l'intérieur ou au contraire de bloquer le passage. Une porte c'est ce qui protège la maison contre tous ceux qui n'en ont pas la clé et qui pourraient avoir de mauvaises intentions, mais c'est également ce qui permet aux habitants de la maison de pouvoir entrer et sortir à leur guise.

Quel est donc l'extérieur et l'intérieur dont le Christ contrôle le passage ?
L'extérieur bien sûr, c'est le monde. Et le monde c'est le lieu où l'on peut entendre des voix très discordantes, où tous les discours sont tenus, des discours qui peuvent égarer et conduire vers la mort ceux qui les écoutent. Le monde c'est également le lieu de tous les dangers, le lieu où l'on trouve des voleurs, des égorgeurs et des assassins.

L'intérieur, c'est le lieu où le Christ rassemble son troupeau, le lieu où seule sa voix est connue ; le lieu où chaque brebis s'est rassemblée au son de sa Parole et dont la référence n'est que l'Evangile. C'est également le lieu où chaque membre est connu et reconnu et où il a une relation privilégiée et personnelle avec le berger, avec le Christ…

Le Christ connaît chacun et il l'appelle par son nom ! Personne n'est insignifiant et chacun est reconnu et aimé par lui ! C'est également le lieu où chacun peut se préparer à sortir et à aller vers le monde justement, ce monde si plein de danger. Mais à y aller riches de la Parole du berger qui nous protège et qui nous évite toutes les impasses, les fausses pistes et qui nous conduit vers les lieux de paix et de vie, de la vrai vie.

Mais où est-elle donc placée cette porte ?
Dans la première lecture, St pierre le dit avec force, rempli de l'énergie du St Esprit qu'il vient de recevoir. Cette porte c'est la porte du Baptême confirmé par le don de l'Esprit-Saint, de la confirmation. C'est la porte même de l'Eglise du Seigneur, la frontière entre l'Eglise et le monde.

Dans sa première lettre St pierre nous situe cependant un autre lieu, c'est le lieu de nos vies, le lieu de notre âme. Ou, pour le dire autrement, l'intimité de notre cœur.
Mais aujourd'hui en 2020, me direz-vous, l'extérieur du monde quel est-il ? Quels en sont les dangers ?

Au-delà du COVID 19, car il y a bien plus dangereux que ce virus, le monde c'est bien toujours le lieu des voix discordantes, le lieu où l'on peut entendre justifier l'injustifiable, le lieu où tout est relativisé et méprisé :
la beauté, par exemple, aujourd'hui les grands penseurs vous expliqueront avec force arguments que le Beau n'existe pas, que ce n'est qu'une simple convention et à la Vierge de Raphaël ou au Moïse de Michel Ange, ils opposeront une cuvette de W.C renversée ou un crucifix en plastique baignant dans l'urine de l'artiste appelé « piss-Christ » et célébré avec force par tous les tenants de la liberté d'expression ; On remet également en cause le Bien : à la protection de la vie d'un enfant à naître on a préféré substituer la liberté absolue des femmes et de la société de pouvoir disposer de cette vie et de l'éliminer au besoin.

Bien plus grave encore on a dévalorisé l'Amour que l'on a réduit à une question de choix personnel, de plaisir ou d'hormones alors qu'il est voulu par Dieu comme appel à sortir de soi pour aller vers l'autre, comme l'élan de chacun à s'oublier lui-même pour trouver son bonheur dans le bonheur de l'être aimé, le lieu enfin de l'ouverture à la vie et à l'avenir produit par cet amour. Et, en fin de compte c'est l'homme lui-même que l'on remet en cause chaque jour, l'homme qui se réduit de plus en plus à n'être qu'un consommateur, petit rouage insignifiant, dans une machine internationale du circuit de l'Argent.

Nous n'avons pas à avoir peur, ni à nous laisser impressionner par les discours discordants de notre monde. Et puis, après tout, ils ont raison : Sans le Christ rien n'est beau, sans le Christ l'amour n'a aucun sens, sans le Christ la vie n'a aucun sens ! Mais avec lui tout devient beau, le monde devient beau, la vie devient belle, avec lui nos cœurs se mettent à battre au rythme du cœur de Dieu dans une course infinie à l'amour, avec lui l'Homme retrouve sa grandeur et sa place au cœur de ce monde, avec lui il trouve surtout le véritable sens de sa vie qui est d'aimer … comme le Christ nous aime ! Le Seigneur est venu pour nous donner la vie, la vie en abondance …. Vivons -la cette vie et crions à tous nos frères qui perdent la leur, notre bonheur de vivre et notre joie d'aimer !

Abbé Pierre Gérard
Curé de Saint Victor
(Marseille)


Nous accompagnons de nos prières tous ceux qui ne négligent aucun effort pour nous permettre de sortir de cette crise, participons, nous aussi, à cette lutte de toutes nos forces.
Prions pour ceux qui sont morts éloignés de leur famille, de leurs amis.
Prions pour ceux qui combattent dans leur corps ce terrible fléau.
Prions pour ceux qui trouvent le confinement difficile à supporter.

Abbé Edouard Le Conte

 

 

Prière à Jésus Bon Pasteur
Dimanche des vocations sacerdotales

Seigneur Jésus, Bon Pasteur,
Tu as rendu témoignage à la vérité
au prix de ta vie.
Donne-nous d'être à notre tour
de vrais témoins de ton amour
au cœur du monde.
Envoie l'Esprit de Vérité promis
sur nos familles, nos paroisses, nos communautés.
Qu'il témoigne en nos cœurs
et nous rende féconds et persévérants
dans les œuvres du Père.
Accorde-nous de saints prêtres, heureux et rayonnants.
Affermis-les dans la grâce de leur sacerdoce.
Qu'ils puissent nous communiquer
la vie et l'amour de ton Cœur.
Amen.


 

 

Regina Cæli

Reine du Ciel, réjouissez-vous, alléluia
car Celui que vous avez mérité de porter dans votre sein, alléluia
est ressuscité comme Il l'a dit, alléluia
Priez Dieu pour nous, alléluia.

V. Soyez dans la joie et l'allégresse, Vierge Marie, alléluia.
R. Parce que le Seigneur est vraiment ressuscité, alléluia.

Prions:

Dieu, qui, par la Résurrection de Votre Fils, notre Seigneur Jésus-Christ, avez bien voulu réjouir le monde, faites-nous parvenir, par la prière de la Vierge Marie, sa mère, aux joies de la vie éternelle. Par le Christ notre Seigneur. Amen.

 

Nous prions particulièrement pour 

  • Liliane, de l'Argentière, elle a toujours besoin de nos prières,
    les nouvelles sont encourageantes elle a besoin de reprendre des forces.
  • Anne-Marie Ferraris, femme du diacre de Briançon Pierre Ferraris,
    qui petit à petit se remet de la maladie.
  • Léa Melquiond, des Vigneaux, qui a quitté ce monde cette semaine.

ND

Notre-Dame de Beassac

 


Avec ferveur, demandons à la Reine du Ciel de nous ouvrir le cœur de son Fils :

Ô Marie, tu brilles toujours sur notre chemin
comme un signe de salut et d'espoir.
Nous nous confions à toi, santé des malades,
qui auprès de la croix, a été associée à la douleur de Jésus.

En restant ferme dans la foi, toi, refuge des pécheurs,
tu sais de quoi nous avons besoin
et nous sommes sûrs que tu y pourvoiras pour que,
comme à Cana, la joie et la fête reviennent après cette épreuve.

Aide-nous, Vierge du Laus, à nous conformer à la volonté du Père
et à faire ce que nous dira Jésus,
qui a pris sur lui nos souffrances et s'est chargé de nos douleurs
pour nous conduire, à travers la croix, à la joie de la résurrection.
Amen

D'après une prière du pape François contre l'épidémie

Sous ta protection, nous trouvons refuge, Sainte Mère de Dieu.
Ne refuse pas la prière de tes enfants dans l'épreuve,
mais délivre-nous de tout danger.
Ô Vierge glorieuse et bénie.

 

 

méditation 14 : version en pdf pour l'impression ( 4 pages)

retour