retour

 

5e dimanche de Pâques
9e semaine de confinement

Les paroissiens de la Vallouise, de l'Argentière et de Rame unis dans la prière

Chers amis,

L'Évangile de ce cinquième dimanche de Pâques propose un double commandement sur la foi: croire en Dieu et croire en Jésus. Le Seigneur, en effet, dit à ses disciples : « Croyez en Dieu, croyez aussi en moi » (Jn 14, 1). Ce ne sont pas deux actes séparés, mais un unique acte de foi, la pleine adhésion au salut opéré par Dieu le Père par son Fils Unique.

Le Nouveau testament a mis fin à l'invisibilité du Père. Dieu a montré son visage, comme le confirme la réponse de Jésus à l'apôtre Philippe : « Qui m'a vu a vu le Père » (Jn 14, 9). Le Fils de Dieu, par son incarnation, sa mort et sa résurrection, nous a libérés de l'esclavage du péché pour nous donner la liberté des enfants de Dieu et nous a fait connaître le visage de Dieu qui est amour: Dieu peut être vu, il est visible dans le Christ. Sainte Thérèse d'Avila écrit que « nous ne devons pas nous écarter de notre plus grand bien, de notre remède le plus efficace, qui est l'Humanité sacrée de Notre-Seigneur Jésus Christ »

Ce n'est donc qu'en croyant dans le Christ, en restant unis à Lui, que les disciples, dont nous faisons aussi partie, peuvent continuer son action permanente dans l'histoire : « En vérité, en vérité, je vous le dis — dit le Seigneur : celui qui croit en moi fera, lui aussi, les œuvres que je fais » (Jn 14, 12).

La foi en Jésus comporte de le suivre quotidiennement, dans les actions simples qui composent notre journée. C'est bien le propre du mystère de Dieu d'agir de manière humble. C'est seulement petit à petit qu'il construit son histoire dans la grande histoire de l'humanité. Il se fait homme mais d'une telle manière qu'il peut être ignoré de ses contemporains, des forces autorisées de l'histoire. Il souffre et il meurt et, comme Ressuscité, il ne veut atteindre l'humanité qu'à travers la foi des siens auxquels il se manifeste. Continuellement, il frappe humblement aux portes de nos cœurs et, si nous lui ouvrons, lentement il nous rend capable de "voir".

Saint Augustin affirme qu'il « était nécessaire que Jésus dise : "Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie" (Jn 14, 6), parce qu'une fois le chemin connu, il restait à connaître la destination » et la destination, c'est le Père. Pour les chrétiens, pour chacun de nous, donc, le Chemin vers le Père, c'est se laisser guider par Jésus, par sa parole de Vérité, et c'est accueillir le don de sa Vie. Faisons nôtre l'invitation de saint Bonaventure : « Ouvrez donc les yeux, prêtez l'oreille de votre âme, déliez vos lèvres, appliquez votre cœur, afin de voir Dieu en toutes ses créatures, de l'entendre, de le louer, de l'aimer, de lui rendre vos hommages, de proclamer sa grandeur et de l'honorer ».

L'engagement d'annoncer Jésus Christ, « le Chemin, la Vérité et la Vie » (Jn 14, 6), constitue le devoir principal de l'Église. Invoquons la Vierge Marie pour qu'elle assiste toujours les pasteurs et tous ceux qui, dans différents ministères, annoncent l'heureux Message du salut, afin que la Parole de Dieu se répande et que le nombre des disciples se multiplie.

Nous accompagnons de nos prières tous ceux qui ne négligent aucun effort pour nous permettre de sortir de cette crise, participons, nous aussi, à cette lutte de toutes nos forces. Prions pour ceux qui sont morts éloignés de leur famille, de leurs amis. Prions pour ceux qui combattent dans leur corps ce terrible fléau. Prions pour ceux qui trouvent le confinement difficile à supporter.

Abbé Edouard Le Conte


 

Prière pour le mois de Marie

Marie, Mère du "oui",
tu as écouté Jésus
et tu connais le timbre de sa voix
et le battement
de son cœur.
Étoile du matin, parle-nous de Lui
et raconte-nous
ton chemin
pour le suivre sur la voie de la foi.

Marie, qui à Nazareth
as habité avec Jésus,
imprime dans notre vie tes sentiments,
ta docilité,
ton silence
qui écoute
et transforme la Parole
en choix de véritable liberté.

Marie, parle-nous de Jésus,
afin que la fraîcheur de notre foi
brille dans nos yeux
et réchauffe le cœur
de ceux que nous rencontrons,
comme tu l'as fait en rendant visite à Elisabeth
qui, dans sa vieillesse,
s'est réjouie avec toi
pour le don de la vie.

Marie, Vierge du Magnificat,
aide-nous à apporter
la joie dans le monde
et, comme à Cana, invite chaque jeune,
engagé dans le service à ses frères,
à faire uniquement
ce que Jésus dira.

Marie,
pose ton regard
sur l'Agora des jeunes,
afin qu'elle devienne le terrain fertile
de l'Eglise italienne.
Prie afin que Jésus, mort et ressuscité,
renaisse en nous
et nous transforme en une nuit
pleine de lumière,
pleine de Lui.

Marie,
Vierge de Lorette, porte du ciel,
aide-nous à élever
notre regard vers le haut.
Nous voulons voir Jésus.
Parler avec Lui.
Annoncer à tous
Son amour !


 

 

Regina Cæli

Reine du Ciel, réjouissez-vous, alléluia
car Celui que vous avez mérité de porter dans votre sein, alléluia
est ressuscité comme Il l'a dit, alléluia
Priez Dieu pour nous, alléluia.

V. Soyez dans la joie et l'allégresse, Vierge Marie, alléluia.
R. Parce que le Seigneur est vraiment ressuscité, alléluia.

Prions:

Dieu, qui, par la Résurrection de Votre Fils, notre Seigneur Jésus-Christ, avez bien voulu réjouir le monde, faites-nous parvenir, par la prière de la Vierge Marie, sa mère, aux joies de la vie éternelle. Par le Christ notre Seigneur. Amen.

 

Nous prions particulièrement pour 

  • Liliane, de l'Argentière, elle a toujours besoin de nos prières,
    les nouvelles sont encourageantes elle a besoin de reprendre des forces.
  • Anne-Marie Ferraris, femme du diacre de Briançon Pierre Ferraris,
    qui petit à petit se remet de la maladie
  • Pour Raoul Méric de Champcella que nous avons accompagné vers le Père cette semaine.

ND

Notre-Dame de Beassac

 


Avec ferveur, demandons à la Reine du Ciel de nous ouvrir le cœur de son Fils :

Ô Marie, tu brilles toujours sur notre chemin
comme un signe de salut et d'espoir.
Nous nous confions à toi, santé des malades,
qui auprès de la croix, a été associée à la douleur de Jésus.

En restant ferme dans la foi, toi, refuge des pécheurs,
tu sais de quoi nous avons besoin
et nous sommes sûrs que tu y pourvoiras pour que,
comme à Cana, la joie et la fête reviennent après cette épreuve.

Aide-nous, Vierge du Laus, à nous conformer à la volonté du Père
et à faire ce que nous dira Jésus,
qui a pris sur lui nos souffrances et s'est chargé de nos douleurs
pour nous conduire, à travers la croix, à la joie de la résurrection.
Amen

D'après une prière du pape François contre l'épidémie

Sous ta protection, nous trouvons refuge, Sainte Mère de Dieu.
Ne refuse pas la prière de tes enfants dans l'épreuve,
mais délivre-nous de tout danger.
Ô Vierge glorieuse et bénie.

 

 

méditation 16 : version en pdf pour l'impression ( 4 pages)

retour